Explications en plus

CARRIERES : Jacobs à effectivement visité les catacombes en présence de l'I.G.C. pour dessiner cet album. On ne peut être que décu quant à sa représentation des carrières. En effet, on connaît le désir de Jacobs de représenter tout les lieux qu'ils dessinnent aussi proche de la réalité. Les planches de cet album en sont encore un exemple (voir La B.D. en photos) mis à part pour les anciennes carrières souterraines de Paris.

Il a fait un mélange de tout ce qu'il avait dû voir sous terre et cela donne ce résultat assez bizarre pour un connaisseur. Certains détails sont pourtant vrais mais sa représentation de ces grands vides souterrains sort tout droit de son imagination. A moins qu'il est visité d'autres réseaux de carrières qui ne correspondent à ce que l'on trouve habituellement sous Paris. Cela ressemble plus à des carrières de gypse ou à la carrière du bois de vincennes.

AUTRES :
* Blazac avait une maison situé rue Raynouard qui possedait un accès rue Berton comme celle de Duranton. De plus, on sait qu'il échappait à ses créanciers de cette manière. Cela a sûrement inspiré Jacobs.

* Jacobs dit dans Un Opéra de Papier que l'hôtel particulier de Duranton est inspiré d'un hôtel de Bruxelles.

* Pour mieux comprendre les explications familiariser vous avec les catacombes sur ce site : http://www.lhermine.com